Disque bombé et mal de dos : 7 traitements naturels efficaces

Vous avez une hernie discale qui vous cause des douleurs dorsales suffisamment fortes pour interférer avec votre travail, votre vie de famille ou vos activités quotidiennes normales ? Vous avez peur de ne jamais pouvoir maîtriser votre douleur pour de bon et qu’elle ne fasse que s’aggraver avec l’âge ?

Vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes souffrant d’un bombement ou d’une hernie discale se sentent confuses, frustrées et inquiètes de leur état. Dans la population générale, on estime qu’environ 1 à 2 % des personnes souffrent d’une hernie discale assez grave. Plus vous vieillissez, plus vous êtes susceptible de développer des problèmes discaux car, avec les années, les disques vertébraux perdent leur structure, leur élasticité, leur fluide lubrifiant et deviennent plus fragiles.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez contribuer à prévenir l’apparition ou l’aggravation de fissures, de bombements ou d’inflammations dans vos disques intervertébraux en modifiant certains aspects de votre mode de vie. Voyons comment vous pouvez contribuer efficacement à la guérison de votre bombement discal de la manière la plus rapide possible, ce qui vous permettra d’être enfin soulagé sans avoir à recourir à des médicaments ou, pire encore, à une intervention chirurgicale inutile.


Traitement des disques bombés : 7 façons de soulager naturellement les douleurs dorsales

Le bombement discal est un phénomène très courant qui se traduit par la compression d’un disque vertébral contre une racine nerveuse adjacente. Le disque sort de son emplacement normal et commence à empiéter sur les nerfs voisins de la colonne vertébrale, provoquant parfois des douleurs. Chez certaines personnes, le bombement discal peut être à l’origine d’une gêne importante, qui peut parfois progresser au point de devenir invalidante et d’affecter considérablement la qualité de vie.

Il existe différents degrés de bombement ou d’hernie discale, certains étant plus problématiques que d’autres. Toutes les personnes souffrant d’un bombement discal ne ressentent pas de douleur ni même de symptômes perceptibles, mais c’est souvent le cas. En fait, on sait maintenant que de nombreuses personnes souffrant d’un bombement discal fonctionnent sans aucune douleur et ne sont même pas conscientes du problème.

Des études montrent que les hernies discales sont fréquentes – plus de 50 personnes âgées sur 100 examinées par imagerie par résonance magnétique(IRM) présentent un certain degré de bombement discal – mais les causes sous-jacentes ne sont pas bien comprises, ce qui rend difficile un traitement approprié.(1)

Si vous avez consulté un médecin pour une hernie discale douloureuse, il se peut que l’on vous ait donné des médicaments, comme des analgésiques en vente libre, des anti-inflammatoires, relaxants musculaires ou des stéroïdes pour aider à contrôler vos symptômes. Bien que ces médicaments puissent être efficaces à court terme pour améliorer votre confort, ils ne ciblent pas la cause sous-jacente de l’hernie discale et n’empêchent pas la formation d’une nouvelle hernie.

Selon les estimations, seulement 10 % des personnes subissent une chirurgie corrective pour traiter un bombement discal.(2) Heureusement pour beaucoup de personnes, les problèmes discaux guérissent en quelques mois (parfois en un mois seulement) et la douleur s’atténue, surtout si vous prenez des mesures pour réduire le gonflement et l’inflammation. Par contre, chez certaines personnes, la douleur peut persister pendant plusieurs mois ou aller et venir. Malheureusement, le développement d’un bombement discal vous rend plus susceptible d’avoir des problèmes de dos à l’avenir. C’est pourquoi il est important de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour rester fort, souple et avoir un poids santé en vieillissant.

Quelles sont les options thérapeutiques qui peuvent aider à corriger les problèmes discaux sans risque d’effets secondaires ? Il s’agit notamment de consulter un chiropracteur ou un kinésithérapeute, d’améliorer votre régime alimentaire, de rester actif et de vous étirer.

1. Consulter un chiropraticien pour un ajustement de la colonne vertébrale

A chiropracteur Un chiropraticien peut vous aider à déterminer le type de bombement discal dont vous souffrez et à identifier certaines des causes sous-jacentes. Après le diagnostic, le chiropraticien effectuera des ajustements ciblés pour aider à réaligner les disques de la colonne vertébrale et empêcher leur protrusion dans le canal rachidien.(3) Le type exact d’ajustements effectués dépend de ce que le chiropraticien constate lors de l’examen physique.

Les ajustements peuvent inclure la flexion-distraction, la stimulation musculaire, la physiothérapie, la supplémentation et les étirements, exercices ou traitements à domicile. Je vous recommande de consulter le site Web de l’Institut CLEAR pour comprendre comment les ajustements chiropratiques et les exercices ciblés peuvent aider à corriger la colonne vertébrale sans recourir à des attelles ou à des interventions chirurgicales risquées.

Les ajustements chiropratiques ont fait l’objet de recherches approfondies sur le traitement des symptômes de la hernie discale, notamment les douleurs du nerf sciatique, la raideur de la nuque et les douleurs chroniques du bas du dos. Une étude publiée dans l’Official Journal of the North American Spinal Society a révélé que les ajustements chiropratiques aidaient les adultes souffrant de douleurs du nerf sciatique à ressentir moins de douleur locale, à avoir moins de jours de douleur et moins de cas de douleur modérée ou sévère que les personnes n’ayant pas reçu d’ajustements.(4)

2. Consultez un physiothérapeute

Si la douleur causée par une hernie discale vous empêche de vous déplacer ou de travailler normalement, un physiothérapeute peut vous prescrire des exercices et des étirements spécifiques pour améliorer l’amplitude de vos mouvements, votre force et votre souplesse. L’Egoscue est un type de thérapie physique ou de correction posturale que je recommande. Il s’agit d’une série d’exercices doux et ciblés qui aident à corriger les dysfonctionnements musculo-squelettiques et les compensations qui exposent les disques vertébraux à des blessures.

Avant de soulever des charges lourdes ou de faire de nouveaux types d’exercices susceptibles de déclencher encore plus de douleurs, consultez un kinésithérapeute pour vous aider à démarrer. Portez également une attention particulière à vos symptômes, en remarquant ce qui contribue à réduire la douleur et ce qui l’aggrave. Vous constaterez peut-être que certaines activités (comme soulever des charges lourdes, rester assis pendant de longues périodes, courir ou sauter) aggravent les symptômes et que vous avez besoin d’un peu de repos avant de les poursuivre.(5)

Une fois que vous avez appris la forme et les exercices corrects, vous pouvez continuer à les pratiquer à la maison pour garder les muscles de votre dos forts et éviter une autre blessure. La physiothérapie peut également être extrêmement utile pour travailler sur le développement d’une bonne posture. Par exemple, l’amélioration de la force de votre dos vous permet de garder vos épaules en arrière et vers le bas lorsque vous marchez, votre menton et votre cou droits lorsque vous êtes assis, et votre nombril rentré pour protéger le bas de votre dos lorsque vous vaquez à vos occupations quotidiennes.

3. Restez actif

Les personnes qui restent actives jusqu’à un âge avancé ont tendance à moins souffrir de fragilité, de perte de mobilité, de blessures et d’inflammation. Rester assis pendant des périodes prolongées peut aggraver le gonflement des disques et le mal de dos, car rester inactif affaiblit les muscles et exerce une plus grande pression sur la colonne vertébrale, surtout si vous êtes en surpoids.

Tant que vous n’éprouvez pas de douleurs intenses qui vous empêchent de vous déplacer, essayez de faire de l’exercice quotidiennement et de faire d’autres formes d’exercice que vous aimez. Marche de faire de l’exercice tous les jours et de pratiquer d’autres formes d’exercice que vous aimez, telles que exercices visant à renforcer le tronc pour prévenir les lombalgies. Cela peut vous aider à conserver votre souplesse, à renforcer et à protéger votre dos, et à vous remettre sur pied plus souvent. Essayez simplement de faire plus de pas chaque jour, et envisagez de vous procurer un podomètre ou un appareil de mesure de l’activité physique. Traqueur de fitnessqui peut vous motiver à augmenter votre distance de marche lentement et en toute sécurité.

Les exercices de mise en charge (en particulier ceux qui renforcent le bas du dos), les exercices légers en piscine, les exercices simples avec le poids du corps, la danse, le vélo et la natation sont tous de bons choix pour les personnes blessées ou âgées qui ne sont pas en mesure de faire plus que des activités légères. Ce sont des formes d’exercice à faible impact et personnalisables en fonction de votre niveau de forme. Les étirements et l’allongement de la colonne vertébrale sont également bénéfiques. Les étirements peuvent aider à développer une bonne posture tout en réduisant la rigidité, la raideur, l’inflammation et la douleur.

4. Dormez et reposez-vous suffisamment

Le surmenage des muscles, des os et des articulations peut entraîner une inflammation et un affaiblissement des disques. surentraînement. Faites-vous une priorité d’avoir une bonne nuit de sommeil (sept à neuf heures par nuit pour la plupart des adultes), et accordez-vous suffisamment de temps pour vous reposer. repos entre les séances d’entraînement (surtout s’ils sont intenses et impliquent beaucoup de mouvements répétitifs). C’est important pour contrôler les hormones de stress, maintenir un poids santé et réduire le risque de nouvelles blessures.

5. Travaillez à la correction de votre posture

Dans l’idéal, vous ne passerez pas plusieurs heures par jour assis derrière un bureau, mais si c’est le cas, il est encore plus important que vous preniez le temps de vous concentrer sur une bonne posture, de vous étirer fréquemment et de vous lever pour bouger. Faites des pauses toutes les 20 à 30 minutes afin d’éviter de rester assis pendant de longues heures en travaillant à un bureau ou en regardant la télévision. Incorporez des exercices ciblés exercices de posture dans votre journée pour assouplir les zones tendues (comme le bas du dos, le cou et les ischio-jambiers) et réapprenez à vous asseoir, à marcher ou à conduire en adoptant une bonne posture.

Lorsque vous travaillez, pensez à utiliser une chaise ergonomique qui favorise une bonne posture du dos. Pendant vos loisirs, essayez de faire des étirements spécifiques ou des exercices légers qui renforcent la colonne vertébrale et le tronc. exercices isométriques qui renforcent votre colonne vertébrale et votre tronc, étirent vos jambes et assouplissent vos épaules et votre cou.

6. Adoptez un régime anti-inflammatoire

Des niveaux élevés d’inflammation affaiblissent vos os, vos muscles et vos articulations, ce qui rend plus probable l’apparition de problèmes discaux. Bien que l’inflammation ne soit pas à elle seule à l’origine d’une hernie discale, elle peut rendre les lésions vertébrales plus difficiles à guérir et exacerber les symptômes douloureux.

L’une des meilleures façons de contrôler l’inflammation est d’adopter un régime alimentaire riche en nutriments et rempli d’éléments nutritifs. aliments curatifsL’une des meilleures façons de contrôler l’inflammation est de suivre un régime alimentaire riche en nutriments et riche en protéines, tout en réduisant votre consommation de sucre, de viandes transformées, de produits chimiques pulvérisés, de produits céréaliers raffinés, d’alcool et d’en-cas emballés. Cela vous aide à garder un poids santé, ce qui réduit la charge sur le bas de votre dos.

Quels sont les meilleurs moyens aliments anti-inflammatoires pour combattre la douleur ? Il s’agit notamment des légumes verts à feuilles, graisses saines l’huile d’olive extra vierge et l’huile de coco, les « protéines propres et maigres » (œufs sans cage, viande nourrie à l’herbe, poisson sauvage) et les aliments fermentés qui contiennent des probiotiques. D’autres facteurs importants pour réduire l’inflammation à l’échelle du corps consistent à éviter le tabagisme et les drogues récréatives, à réduire le stress et à bien dormir.

7. Réduire la douleur grâce aux huiles essentielles, aux massages, à la chaleur et à l’acupuncture

Les packs chauffants, les traitements d’acupuncture et les massages sont tous bénéfiques pour les douleurs du dos, du cou et des membres. L’acupuncture est un type de médecine traditionnelle chinoise qui utilise de petites aiguilles pour aider à libérer le flux d’énergie naturel du corps. Elle peut sembler intimidante, mais elle est pratiquement indolore et a été approuvée par la FDA comme traitement de toutes sortes de maux de dos.

Une méta-analyse qui a examiné les effets de l’acupuncture sur 2 678 patients souffrant de maux de dos chroniques dans le cadre de 13 essais contrôlés randomisés a révélé que l’acupuncture contribuait à réduire l’intensité de la douleur et le niveau d’invalidité tout en améliorant la flexion de la colonne vertébrale et la qualité de vie par rapport aux patients qui ne recevaient pas de traitement.(6)

L’utilisation de compresses chauffantes sur la zone douloureuse ou un massage thérapeutique peuvent également soulager les tensions et l’inflammation du dos, mais ils doivent être effectués au bon moment pour être sûrs et bénéfiques. La chaleur peut en fait faire plus de mal que de bien après une blessure, alors évitez de chauffer la zone douloureuse pendant au moins les 72 premières heures. Le glaçage de la zone enflée pendant les 72 premières heures à l’aide de poches de glace, suivi de thérapies thermiques ciblées, est un moyen sûr de traiter les douleurs dorsales.

Après avoir donné à la zone enflammée le temps de commencer à guérir, essayez d’utiliser un coussin chauffant à température faible ou moyenne pendant 15 à 20 minutes plusieurs fois par jour, en vous allongeant avec le coussin placé sur votre dos ou en l’enroulant autour du bas de votre dos lorsque vous êtes assis. Une douche ou un bain chaud est un autre moyen pratique et efficace d’atténuer la douleur. Ajoutez du sel d’Epsom à votre bain chaud, ainsi que des huiles essentielles apaisantes. huiles essentiellesAjoutez du sel d’Epsom à un bain chaud, ainsi que de l’huile de menthe poivrée ou de lavande, pour faire pénétrer et détendre la zone enflammée.

Chauffer et masser les zones douloureuses permet de détendre les muscles, de relâcher les tissus tendus, d’augmenter le flux sanguin et même d’accroître la production de substances chimiques antidouleur et calmantes, comme les endorphines. Bien qu’il y ait une certaine controverse quant à savoir si la massothérapie est appropriée ou non pour les personnes souffrant de problèmes de disque, beaucoup pensent que cela peut être un moyen précieux d’aider à réduire la douleur des tissus mous et des nerfs situés dans la région lombaire qui est affectée par une protubérance discale.

Toutefois, avant de commencer un traitement par massage, il est bon d’obtenir l’autorisation de votre médecin si vous n’êtes pas sûr de la gravité de votre état(7). Pour un traitement sûr de réduction de la douleur que vous pouvez utiliser à la maison, essayez de faire un massage musculaire maison avec de l’huile essentielle de menthe poivrée, qui pénètre dans les muscles raides et réduit l’inflammation.


Bombement discal ou hernie discale : Quelle est la différence ?

Les problèmes de disque portent de nombreux noms : hernie discale, hernie discale, hernie discale, hernie discale, rupture discale, etc. Cela peut être source de confusion pour les patients, d’autant plus que les différents professionnels de la santé ne sont pas toujours d’accord sur les différentes définitions et les diverses causes des problèmes discaux.

La bonne nouvelle est que, malgré la confusion liée aux différentes terminologies, les causes sous-jacentes de la plupart des problèmes discaux sont généralement très similaires. Les médecins peuvent désigner vos douleurs discales par des noms différents en fonction de ce qu’ils observent lors d’un examen physique ou lorsqu’ils vous interrogent sur votre mal de dos, vos douleurs aux jambes, vos antécédents médicaux et votre mode de vie, mais les mêmes options de traitement fonctionnent pour presque tous les types.

Si vous avez reçu plusieurs diagnostics différents et que vous ne savez pas ce qui cause votre mal de dos, voici ce que vous devez savoir :

Une hernie discale ressemble davantage à un disque qui s’ouvre et laisse échapper ses entrailles, tandis qu’un disque bombé est un disque qui s’étire et fait saillie vers l’extérieur. Les hernies discales sont également appelées ruptures discales ou hernies discales plus souvent que les bombements discaux. Par rapport aux hernies discales, les bombements discaux sont plus fréquents, et ils peuvent aussi passer inaperçus plus souvent car ils peuvent causer moins de douleur. Mais là encore, les symptômes sont différents pour chaque personne.

La principale différence entre les deux est qu’un bombement discal est censé être causé par une pression qui force le disque à s’étirer, tandis qu’une hernie discale est principalement causée par une fissure qui se développe dans la couche externe résistante du cartilage du disque.(8) Dans le cas d’une hernie discale, une fois la fissure formée, il est possible que le cartilage interne plus souple du disque se déplace à travers la fissure et touche les nerfs environnants, comme dans le cas d’un bombement discal.


Symptômes du bombement discal

Les symptômes courants d’un bombement discal sont les suivants :(9)

  • une douleur localisée dans la colonne vertébrale, le bas du dos, le milieu du dos, les membres, le cou ou la tête
  • des picotements ou une douleur qui descendent jusqu’aux doigts, aux orteils et aux poignets
  • engourdissement et faiblesse dans la zone du corps où se trouve le disque bombé
  • douleur et engourdissement dans la fesse et le long des jambes (douleur sciatique)
  • maux de tête
  • difficulté à se mouvoir normalement en raison de douleurs, d’élancements ou de faiblesses musculaires.

Bien que les hernies discales soient plus susceptibles de se développer dans le dos (on estime qu’environ 90 % des hernies discales se produisent dans le bas du dos, ou zone lombaire ), elles peuvent également affecter d’autres parties du corps lorsque le disque anormal entre en contact avec les nerfs qui se connectent aux hanches, aux fesses, aux jambes, au cou et aux pieds. La colonne vertébrale ne se limite pas au dos. Elle s’étend jusqu’au cou et aux membres, c’est pourquoi il n’est pas rare que la douleur soit ressentie dans presque tout le corps.

Le type de douleur causé par un bombement discal est un indice de l’endroit où se trouve le disque anormal :

  • Les bombements discaux lombaires provoquent le plus souvent des douleurs dans les fesses, les jambes, les pieds et l’abdomen.
  • Les hernies discales cervicales provoquent le plus souvent des douleurs à la tête, au cou, aux épaules, aux bras, aux coudes, aux poignets, aux mains et aux doigts.(10)
  • Les bombements discaux thoraciques provoquent des douleurs dans les mains, la poitrine, le dos et l’abdomen.

Causes du bombement discal

Bien qu’ils puissent se développer à tout âge, les bombements discaux sont plus fréquents chez les personnes de plus de 30 ans et, pour des raisons qui ne sont pas totalement comprises, ils sont deux fois plus fréquents chez les hommes que chez les femmes.

Les disques agissent comme des coussins souples qui délimitent l’espace entre les vertèbres, qui sont les petits os de la colonne vertébrale. Normalement, les disques servent d’amortisseurs naturels des chocs, ce qui nous permet de nous déplacer et de rester souples. Chez les adultes en bonne santé, les disques ont un centre mou et gélatineux (appelé noyau pulpeux) composé de cartilage souple, entouré d’une couche plus résistante (l’anneau fibreux) qui les maintient en place.

Avec l’âge, les inflammations ou les blessures, la couche externe (la partie fibreuse) des disques est plus susceptible d’être étirée, tirée ou bombée hors de la place qu’elle occupe normalement. Une fois bombé, le disque s’élargit, s’étire et peut aussi s’écraser légèrement. Certains experts disent qu’un disque bombé ressemble à « un hamburger trop gros pour son petit pain ».

La pression croissante autour d’un disque et une mauvaise posture sont deux raisons courantes pour lesquelles les disques peuvent commencer à se bomber. Lorsqu’un disque normal subit une pression croissante, il commence à se dilater anormalement vers l’extérieur, où il peut entrer en contact avec des tissus nerveux sensibles. Finalement, le disque bombé fait saillie dans le canal rachidien, ce qui déclenche la douleur aiguë ou les picotements associés aux problèmes discaux.(11)

Que la douleur soit ressentie dans d’autres parties du corps ou non, la hernie discale elle-même est située dans le dos. Le type de bombement discal le plus courant est situé dans le bas du dos, dans la région lombaire (plus précisément dans une zone appelée vertèbre lombaire L4 et L5) où se trouve le nerf sciatique, entre autres nerfs rachidiens. C’est pourquoi les hernies discales sont la cause la plus fréquente de la douleur du nerf sciatique, qui se traduit par des douleurs ou des fourmillements fréquents dans les jambes, le bas du dos et le cou.

Outre la région lombaire du dos, les disques situés entre les vertèbres cervicales (le cou) et la colonne thoracique (le haut ou le milieu du dos) peuvent également se bomber et entrer en contact avec les nerfs qui provoquent la douleur.

La colonne cervicale est très sensible à la douleur car elle contient la moelle épinière, qui est responsable de l’envoi de messages chimiques vers et depuis le cerveau. Les disques bombés dans le cou sont susceptibles de provoquer une douleur qui s’étend à la tête, à la zone scapulaire, aux épaules, aux bras, à l’avant-bras et aux mains.(12) En général, le bas du dos et le cou sont plus sensibles au bombement des disques que la colonne thoracique, car ce sont les zones qui subissent le plus de contraintes et de pressions, puisqu’elles nous aident à nous déplacer, à nous pencher, à nous tordre, à nous tourner et à faire de nombreux exercices. On estime qu’environ 1 % seulement des problèmes discaux surviennent dans la colonne thoracique, car ces vertèbres sont reliées à la cage thoracique, qui les maintient en place.(13)

Maintenant que vous comprenez comment un bombement discal se développe, examinons la cause sous-jacente d’un bombement discal. Qu’est-ce qui pousse le disque à faire saillie vers l’extérieur ?

On dit parfois que les douleurs discales sont liées à l’âge et ne sont qu’un « aspect normal du vieillissement ». Bien que vous puissiez faire beaucoup pour prévenir les hernies discales, il est vrai qu’elles sont plus fréquentes chez les personnes âgées, car le vieillissement entraîne un affaiblissement des disques intervertébraux. En dehors de la vieillesse, d’autres facteurs contribuent au bombement discal :

  • l’usure des disques (un autre effet secondaire du vieillissement)
  • la perte de mobilité et de flexibilité de la colonne vertébrale
  • Une blessure à la colonne vertébrale ou au cou
  • Un excès de poids
  • Des quantités élevées d’inflammation dues à des facteurs comme une mauvaise alimentation, une un mode de vie sédentaireUne inflammation importante due à des facteurs tels qu’une mauvaise alimentation, le tabagisme, la toxicomanie et un niveau de stress élevé.
  • Les maladies dégénératives telles que l’arthrose.une maladie dégénérative des articulations
  • Une mauvaise forme lors d’un exercice physique (comme soulever des poids de manière incorrecte)
  • Un travail qui entraîne une tension excessive au niveau du dos et du cou
  • la taille (des études montrent que les personnes de grande taille ont tendance à avoir plus de disques bombés)
  • Avoir une mauvaise posture

Conseils pour le traitement des disques bombés

  • Les moyens suivants peuvent aider à traiter naturellement un hernie discale : consulter un chiropracteur pour des ajustements de la colonne vertébrale, consulter un kinésithérapeute, rester actif, dormir et se reposer suffisamment, travailler à corriger sa posture, suivre un régime anti-inflammatoire et réduire la douleur à l’aide d’huiles essentielles, de massages, de chaleur et d’acupuncture.
  • Une hernie discale ressemble davantage à un disque qui s’ouvre et laisse échapper ses entrailles, tandis qu’un bombement discal correspond à un disque qui s’étire et fait saillie vers l’extérieur.
  • Les symptômes courants d’un bombement discal sont les suivants : douleur localisée dans la colonne vertébrale, le bas du dos, le milieu du dos, les membres, le cou ou la tête ; fourmillements ou douleur descendant jusqu’aux doigts, orteils et poignets ; engourdissement et faiblesse dans la zone du corps où se trouve le bombement discal ; douleur et engourdissement dans la fesse et le long des jambes (douleur sciatique) ; maux de tête ; et difficulté à bouger normalement en raison de douleurs musculaires, d’élancements ou de faiblesse.
  • Le type de douleur causé par un hernie discale est un indice de l’endroit où se trouve le disque anormal : les hernies discales lombaires provoquent le plus souvent des douleurs dans les fesses, les jambes, les pieds et l’abdomen ; les hernies discales cervicales provoquent le plus souvent des douleurs dans la tête, le cou, les épaules, les bras, les coudes, les poignets, les mains et les doigts ; les hernies discales thoraciques provoquent des douleurs dans les mains, la poitrine, le dos et l’abdomen.
  • En général, le bas du dos et le cou sont plus sensibles au bombement discal que la colonne thoracique, car ce sont les zones qui subissent le plus de contraintes et de pressions, puisqu’elles nous aident à nous déplacer, à nous pencher, à nous tordre, à nous tourner et à faire de nombreux exercices.
  • Les facteurs autres que la vieillesse qui contribuent au bombement des disques sont les suivants : l’usure des disques ; la perte de mobilité et de flexibilité de la colonne vertébrale ; une blessure à la colonne vertébrale ou au cou ; le surpoids ; une inflammation importante due à des facteurs tels qu’une mauvaise alimentation, un mode de vie sédentaire, le tabagisme ou la consommation de drogues, et un stress important ; des maladies dégénératives comme l’arthrose/la maladie articulaire dégénérative ; une mauvaise forme lors de l’exercice ; un travail qui entraîne une tension excessive au niveau du dos et du cou ; la taille ; et une mauvaise posture.

Lire la suite : 6 Natural Ways to Relieve Sciatic Nerve Pain

Retour haut de page