Vascularite : 4 traitements naturels pour les vaisseaux sanguins enflammés

La vascularite est un groupe de troubles inflammatoires qui affectent les vaisseaux sanguins. La vascularite peut affecter aussi bien les petites que les grandes artères. Cela inclut les grands vaisseaux sanguins comme l’aorte, ainsi que les capillaires, des veines de taille moyenne. Elle peut également concerner une combinaison de vaisseaux sanguins de tailles différentes. Dans certains cas, la vascularite ne provoque l’inflammation que d’une partie d’une artère, ce qui entraîne des symptômes moins graves. Mais dans d’autres cas, une artère entière peut être endommagée et altérée, ce qui entraîne d’autres complications.

La vascularite peut-elle être guérie ? Chez certaines personnes atteintes de vascularite, l’affection entre en rémission après un traitement. Cela signifie que la maladie n’est plus active, mais qu’elle demeure dans leur organisme. Les symptômes peuvent réapparaître ultérieurement en raison de divers facteurs déclenchants qui affectent le système immunitaire de la personne. Pour d’autres, la vascularite est chronique (à long terme) et ne répond pas bien au traitement. La plupart des personnes sont capables de bien gérer leurs symptômes. Mais chacun réagit au traitement de manière un peu différente. Quel que soit le type de traitement dont le patient a besoin, certaines habitudes et certains changements de mode de vie peuvent contribuer à réduire les symptômes. Ces changements peuvent inclure une alimentation anti-inflammatoire, une activité physique modérée, une réduction du stress, un repos suffisant et la prise de certains suppléments.


Qu’est-ce que la vascularite ?

La vasculite (également appelée trouble vasculaire) est une affection caractérisée par inflammation des vaisseaux sanguins, la série de structures tubulaires qui transportent le sang vers les tissus et les organes dans tout le corps. Les symptômes de la vascularite comprennent généralement la fatigue, les symptômes de la fièvre comme les nausées et la faiblesse. Parfois, elle entraîne des complications plus graves, car les organes vitaux ne reçoivent pas suffisamment de sang. On ne sait pas exactement pourquoi certaines personnes développent une vascularite. Mais les chercheurs pensent que les causes incluent l’acquisition de certains virus ou infections, ou des antécédents d’utilisation de certaines drogues ou médicaments. (1)

Divers systèmes de l’organisme peuvent être affectés par la vascularite, selon les artères qui sont « attaquées » par la vascularite. le système immunitaire. Par exemple, les artères qui alimentent les organes vitaux en sang et en nutriments peuvent parfois souffrir. Cela peut inclure les artères qui alimentent le cerveau ou le foie. Parfois, la vascularite touche plusieurs organes ou systèmes différents en même temps. Mais chez d’autres personnes, un seul organe (comme la peau) peut être endommagé.


Signes et symptômes courants de la vascularite

Les symptômes de la vascularite dépendent des organes les plus touchés et de l’ampleur de l’inflammation. Parfois, les symptômes de la vascularite sont directement dus à l’inflammation des artères. Mais d’autres fois, des symptômes secondaires/indirects se développent en raison de l’endommagement continu des organes et de la destruction des tissus.

Il est fréquent que les symptômes de la vascularite soient légers au début. Ils s’aggravent ensuite à mesure que l’inflammation augmente et que la maladie progresse. Les symptômes de la vascularite étant très répandus et non spécifiques (ils peuvent être causés par de nombreux problèmes de santé différents), il peut être difficile pour les patients de recevoir rapidement un diagnostic approprié. Chaque cas de vascularite est un peu différent. De plus, il existe plusieurs types de vascularite qui provoquent des symptômes différents (voir ci-dessous). Selon la personne, les symptômes de la vascularite peuvent inclure :

  • Des symptômes de fièvre. comme des étourdissements, une perte d’appétit, de la fatigue, des sueurs, des nausées, etc.
  • Une perte de poids ou des changements de poids dus à des problèmes digestifs.
  • Des lésions nerveuses ou des sensations nerveuses inhabituelles. Il peut s’agir d’un engourdissement, de picotements, d’une faiblesse ou de « fourmillements ».
  • Changements cognitifs, notamment des problèmes d’humeur, de la confusion, des difficultés d’apprentissage, etc.
  • Risque accru d’hémorragies, de crises d’épilepsie ou d’accidents vasculaires cérébraux.
  • Une éruption cutanée ou une décoloration de la peau. Il peut s’agir d’une peau bosselée, de plaies ou d’ulcères (en particulier sur la partie inférieure des jambes), ou d’une peau foncée en raison d’une hémorragie qui se traduit par des bosses rouge bleuté.
  • Problèmes digestifs, notamment douleurs d’estomac, diarrhée, bloody stooldes nausées et des vomissements.
  • Problèmes cardiaques, tels que l’hypertension artérielle, l’arythmie cardiaque, angina ou risque accru de crise cardiaque.
  • Problèmes rénaux, notamment rétention d’eau (Œdème), le dysfonctionnement et l’insuffisance rénale.
  • Douleurs musculaires, douleurs articulaires, articulations enflammées, gonflement et difficulté à bouger normalement.
  • Toux, essoufflement, chest pains et difficulté à faire de l’exercice en raison de la difficulté à respirer.
  • Plaies buccales ou plaies sur les organes génitaux.
  • Infections de l’oreille.
  • Maux de tête.
  • Risque accru de blood clots.
  • Problèmes de vision et apparition d’yeux douloureux et irrités.
  • Dans de rares cas, des complications potentiellement mortelles peuvent se développer et affecter le cœur, les reins et les poumons lorsqu’une personne ne répond pas au traitement.
  • Certaines personnes connaissent également des problèmes de santé mentale secondaires comme la peur, l’anxiété, depression et le stress, car elles se sentent dépassées par leur état. Cette situation peut entraîner une diminution de la qualité de vie si elle n’est pas traitée.

Types de vascularite

Selon le Johns Hopkins Vasculitis Center, « il existe environ 20 troubles différents qui sont classés comme des vascularites. » (2)

Il existe un certain nombre de noms différents pour les sous-types de vascularite, selon les parties du corps qui sont touchées. Il s’agit notamment des affections appelées : (3)

  • Vasculite systémique – Lorsque plusieurs organes différents sont touchés en raison de l’inflammation de plusieurs artères. Cela provoque généralement des symptômes généralisés qui affectent l’ensemble du corps.
  • Syndrome de Cogan – Décrit le type de vascularite qui affecte les gros vaisseaux sanguins, en particulier l’aorte et la valve aortique (l’artère principale qui transporte le sang du cœur vers le reste du corps).
  • Polyartérite noueuse- Lorsque l’inflammation se produit dans des artères de taille moyenne dans tout le corps.
  • Vascularite inflammatoire auto-immune – il s’agit d’une maladie auto-immune existante qui pousse le système immunitaire à attaquer les propres tissus de l’organisme (par exemple, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite rhumatoïde, le cancer du poumon, le cancer du sein, etc. lupusla polyarthrite rhumatoïde ou sclérodermie) et développe ensuite une vascularite.
  • Artérite de Takayasu – Lorsque l’inflammation se produit dans l’aorte, les vaisseaux reliant l’aorte et les artères pulmonaires.
  • Maladie de Behcet – Inflammation chronique qui provoque des plaies buccales récurrentes.
  • Syndrome de Churg et Strauss – Inflammation des vaisseaux sanguins dans les poumons, les sinus et les voies nasales, qui survient fréquemment chez les personnes atteintes de la maladie de Churg et Strauss. asthma.
  • Artérite à cellules géantes – Inflammation des vaisseaux sanguins de la partie supérieure du corps, y compris la tête, les lobes temporaux et le cou.
  • Purpura de Henorch-Schonlein – Inflammation des vaisseaux sanguins de la peau, des reins et des intestins.
  • Polyangéite microscopique – Inflammation des petites artères des poumons et des reins.
  • Granulomatose de Wegener – Inflammation des petites artères dans les sinus, le nez, les poumons et les reins.

Causes et facteurs de risque de la vascularite

La vascularite est causée par une inflammation et des réactions auto-immunes qui attaquent les vaisseaux sanguins de l’organisme. Comme dans le cas d’autres troubles auto-immuns, tels que le Thyroïdite d’Hashimoto ou la polyarthrite rhumatoïde, le corps croit à tort qu’une partie de son propre corps (dans ce cas, les vaisseaux sanguins) est étrangère et donc potentiellement une menace.

L’inflammation se produit lorsque les cellules du système immunitaire entourent et infiltrent les vaisseaux sanguins afin de les endommager et d’essayer de les affaiblir. Cela peut interférer avec la circulation sanguine normale car l’inflammation provoque des vaisseaux sanguins étroits, fuyants, faibles ou obstrués, qui ne peuvent plus transporter l’oxygène et les nutriments dans tout le corps. Les tissus normalement alimentés en sang par le vaisseau sanguin affecté/inflammé seront alors privés de nutriments essentiels et donc très endommagés, allant parfois jusqu’à « mourir » en raison de complications permanentes. (4)

Des personnes de tout âge et de toute origine ethnique peuvent développer une vascularite. Cependant, certains facteurs de risque augmentent les chances, notamment les antécédents d’infections graves ou de virus comme le virus de la grippe aviaire. Hépatite C qui enflamment le système immunitaire. Les éléments suivants sont des facteurs de risque de développer une vascularite :

  • Antécédents d’infection par l’hépatite B ou C
  • Avoir d’autres maladie auto-immune
  • Infections récentes
  • Être un fumeur ou un gros buveur
  • Avoir de l’asthme
  • Le fait d’avoir entre 15 et 40 ans augmente le risque de certains types de vascularite, notamment les maladies de Behcet et de Takayasu. En revanche, le fait d’être âgé de plus de 50 ans augmente le risque d’artérite à cellules géantes.
  • Antécédents familiaux de vascularite. Certains gènes peuvent contribuer à la vascularite, en particulier le gène appelé HLA-B51, qui semble jouer un rôle dans les facteurs suivants Behçet’s disease. Les personnes d’origine méditerranéenne, moyen-orientale ou extrême-orientale peuvent présenter un risque plus élevé pour ce type de maladie.

Traitement conventionnel de la vascularite

Pour poser un diagnostic de vascularite, votre médecin voudra probablement discuter de vos antécédents médicaux, de vos symptômes, de vos antécédents familiaux et des facteurs de risque. De nombreuses personnes subiront une analyse d’urine, une analyse de sang et une biopsie d’un vaisseau sanguin affecté afin de confirmer le diagnostic et d’exclure d’autres causes. Le patient peut également avoir besoin de radiographies, d’IRM et d’autres examens si l’on pense que les reins, le cerveau, les nerfs ou le cœur sont touchés. L’objectif du traitement est de réduire l’inflammation des vaisseaux sanguins afin de soulager les symptômes en rétablissant une circulation normale ou quasi normale. (5)

Une fois que le médecin a confirmé qu’une personne est atteinte de vascularite, les traitements conventionnels comprennent généralement les éléments suivants :

  • L’utilisation de médicaments pour contrôler l’inflammation, notamment les corticostéroïdes (comme les types appelés prednisone, prednisolone et méthylprednisolone) et d’autres médicaments qui suppriment le système immunitaire (appelés immunosuppresseurs).
  • Les médicaments parfois utilisés lorsque les corticoïdes ne sont pas efficaces comprennent l’azathioprine, le méthotrexate et le cyclophosphamide.
  • Divers autres médicaments peuvent être utilisés pour contrôler les symptômes tels que les éruptions cutanées, l’hypertension artérielle, les dysfonctionnements rénaux, etc. Il peut s’agir d’antihistaminiques, de pommades pour la peau, de diurétiques, etc. Pour aider à diminuer la douleur et le gonflement, les patients peuvent également utiliser des analgésiques en vente libre, notamment l’acétaminophène, l’aspirine, l’ibuprofène ou le naproxène. Bien qu’ils soient utiles pour gérer l’inflammation, il est risqué pour les patients d’utiliser des corticostéroïdes à long terme car ils peuvent entraîner des complications telles que diminution de la densité osseuse l’ostéoporose, une diminution de l’immunité, déséquilibres électrolytiquesune irritation de la vessie, etc.
  • Récemment, un traitement plus récent appelé rituximab a donné des résultats positifs pour les personnes atteintes de certains types de vascularite. Il s’agit notamment de la polyangite microscopique et de la granulomatose de Wegener. Le rituximab est un anticorps synthétique qui réduit sélectivement le nombre de cellules B circulant dans le sang. De ce fait, il aide à diminuer l’inflammation sans l’utilisation de stéroïdes. Il traite également d’autres troubles auto-immuns, y compris les lymphomes à cellules B, la leucémie lymphocytaire chronique et le cancer du sein. rheumatoid arthritis. Parce qu’il peut aider à éliminer le besoin d’utiliser des stéroïdes en permanence et à prolonger la rémission, ce nouveau traitement offre de l’espoir à de nombreux patients atteints de vascularite. (6)

4 Traitements naturels de la vascularite

1. Adopter un régime alimentaire anti-inflammatoire

Environ 70 % de votre système immunitaire se trouve dans votre GALT. GALT signifie « tissu lymphoïde associé à l’intestin ». C’est la raison pour laquelle une alimentation saine est si importante pour contrôler l’inflammation et fournir à votre corps le carburant dont il a besoin. Il est recommandé aux personnes atteintes de vascularite de consulter un diététicien, au moins dans un premier temps, pour savoir quels types de changements alimentaires spécifiques pourraient être les plus utiles.

Chaque personne est différente lorsqu’il s’agit de déterminer le type de régime qui fonctionne le mieux pour gérer les poussées. aliments anti-inflammatoires qui sont peu transformés. Pour aider à maintenir les niveaux d’inflammation aussi bas que possible, la Vasculitis Foundation recommande de suivre un régime alimentaire sain similaire à celui qui est recommandé par des organisations comme l’American Heart Association. Voici plusieurs mesures à prendre pour contrôler les réactions auto-immunes et diminuer les symptômes associés aux syndrome des intestins perméables ou à des carences :

  • Réduisez ou éliminez les aliments qui peuvent être difficiles à digérer et contribuer aux troubles intestinaux. Il s’agit notamment du gluten, de l’excès de sucre et des produits laitiers conventionnels. Vous pouvez le faire pendant un certain temps afin de suivre vos symptômes et d’identifier les aliments qui posent le plus de problèmes (en d’autres termes, suivez un programme d’élimination des aliments). régime d’élimination).
  • Évitez de manger des viandes transformées, des fruits de mer crus ou de la viande insuffisamment cuite. La consommation de ces aliments peut augmenter les risques de réactions négatives chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.
  • Réduisez votre consommation de caféine, de boissons sucrées et d’alcool, qui peuvent aggraver les problèmes digestifs.
  • Essayez de vous en tenir à des aliments entiers, non transformés et pauvres en sel/sodium, surtout si vous souffrez d’hypertension. Augmentez votre consommation d’électrolytes comme le potassium et le magnésium en consommant des aliments tels que : des légumes verts à feuilles, d’autres légumes non féculents comme le brocoli ou le chou, des bananes, des avocats, des patates douces, des amandes, du yaourt/kéfir, des haricots noirs, de l’eau ou du lait de coco et des graines de citrouille.
  • Si la vascularite a provoqué un diabète, problèmes rénaux ou insuffisance rénaleparlez à votre médecin ou à un diététicien des restrictions spécifiques à apporter à votre consommation de glucides/sucre, de protéines et d’aliments à forte teneur en potassium, car ceux-ci peuvent aggraver la fonction rénale et la production d’insuline.

2. Supplément pour augmenter l’immunité et réduire les effets secondaires des médicaments

La prise de suppléments ou la modification de votre régime alimentaire ne suffiront pas à prévenir ou à traiter la vascularite, mais les suppléments et traitements à base de plantes ci-dessous peuvent contribuer à renforcer le système immunitaire et à réduire le risque de complications. Ils peuvent également vous aider à faire face à la fatigue ou au stress et à réduire les effets secondaires dus à la prise de corticostéroïdes ou d’autres médicaments (comme la perte osseuse) : (7)

  • Calcium – Selon la Vasculitis Foundation, « Tous les patients traités par la prednisone doivent recevoir un supplément de calcium (1 000 à 1 200 mg par jour) et de vitamine D (800 UI par jour), sauf contre-indication. » Bien que suppléments de calcium ne sont peut-être pas appropriés pour le grand public, ils sont nécessaires pour les patients prenant des stéroïdes à long terme en raison de la façon dont ces médicaments interfèrent avec la densité minérale osseuse.
  • Vitamine D – De nombreuses personnes sont deficient in vitamin DLa carence en vitamine D est fréquente, ce qui a des répercussions sur le système immunitaire, le système squelettique et la santé mentale.
  • Vitamines B – Pour aider à réduire la fatigue ou le brouillard cérébral, les vitamines B peuvent être utiles. La plupart des multivitamines contiennent la quantité quotidienne recommandée de vitamines B. Cependant, il est préférable de prendre des vitamines à base d’aliments entiers pour s’assurer qu’elles sont bien absorbées.
  • Apple cider vinegar Le vinaigre de cidre de pomme de terre – Certains trouvent que la prise de vinaigre de cidre de pomme de terre aide à réduire les symptômes digestifs. Il est également bénéfique pour alcaliniser l’organisme et équilibrer le niveau de pH dans le tube digestif.
  • Les remèdes à base de plantes – Ils comprennent anti-viral herbs ou des aliments comme l’ail cru, le curcuma, l’échinacée, le calendula et le herbes adaptogènes comme l’ashwaganda, le basilic sacré et les champignons médicinaux. Une variété d’herbes contiennent des propriétés anti-inflammatoires, antivirales, antibactériennes et astringentes qui soutiennent le système immunitaire et le drainage lymphatique. Il peut être judicieux de consulter un herboriste ou un naturopathe pour discuter des types de plantes qui pourraient être les plus utiles en fonction de vos symptômes.

3. Équilibrez activité et repos

Même si votre système immunitaire est soumis à un stress important en raison de votre maladie, vous pouvez toujours faire la plupart (ou toutes) des activités que vous aimez. La plupart des personnes atteintes de vascularite qui ne présentent pas de symptômes graves peuvent continuer à travailler normalement, à participer à des activités récréatives et même à faire de l’exercice modéré. Rester modérément actif – par exemple en marchant, en s’étirant et en faisant de l’exercice doux comme la marche à pied ou le vélo – peut aider à gérer certains symptômes. swimming ou le vélo – peut aider à gérer certains symptômes comme les douleurs articulaires et la dépression. Cependant, il est important de prêter attention à votre propre biofeedback car chaque personne est différente.

Bien qu’il soit utile de rester actif et engagé, il est absolument prioritaire de se reposer et de dormir suffisamment. Les personnes qui surmontent des problèmes de santé auto-immune et qui souffrent de fatigue ont généralement besoin de huit heures de sommeil ou plus chaque nuit.

4. Obtenez le soutien de votre famille, de vos amis ou d’un professionnel

Si vous avez peur ou si vous êtes très stressé par votre maladie, il peut être utile de parler à un conseiller ou à un thérapeute professionnel. C’est d’autant plus important que le stress peut affaiblir davantage le système immunitaire. Certaines personnes qui luttent contre des maladies graves finissent par se sentir déprimées et isolées. Cela peut nuire au bien-être d’une personne. Il peut être encore plus difficile de surmonter la maladie. Essayez de parler de vos difficultés à votre famille, à vos amis et à votre réseau de soutien. Vous pouvez même trouver un groupe de soutien en ligne ou en personne. Envisagez de demander à votre médecin de vous recommander un thérapeute qui a l’habitude de travailler avec des personnes confrontées à des problèmes de santé stressants.


Précautions concernant le traitement de la vascularite

Votre médecin devra vous surveiller pour s’assurer que vos médicaments contre la vascularite ne provoquent pas d’effets secondaires graves. Des rechutes peuvent également survenir, ce qui signifie que l’affection doit généralement être prise en charge à long terme. Quel que soit le type de traitement, il est important de respecter les rendez-vous chez le médecin afin de vérifier l’absence d’effets secondaires associés à la maladie elle-même ou aux médicaments. Ceux-ci peuvent inclure l’ostéoporose, high blood pressurel’hypercholestérolémie, les infections et le développement de certains types de cancers.


Réflexions finales sur la vascularite

  • La vascularite est un groupe de troubles qui ont tous en commun une inflammation des vaisseaux sanguins. Il existe au moins 20 types différents de vasculites qui provoquent des symptômes étendus affectant tous les systèmes de l’organisme.
  • Les causes de la vascularite ne sont pas entièrement connues. Mais elles peuvent inclure l’hépatite ou d’autres virus, des infections, d’autres troubles auto-immuns ou la génétique.
  • Les traitements de la vascularite comprennent des médicaments comme les corticostéroïdes ou les immunosuppresseurs, un régime anti-inflammatoire, du repos, de l’exercice, des remèdes à base de plantes et des suppléments.

Lire la suite : Cellulitis Symptoms, Causes & Risk Factors

Retour haut de page